Privatisation des Aéroports de Lyon

Le groupement conduit par VINCI a finalisé l’acquisition de la majorité des actions détenues par l’Etat français dans Aéroports de Lyon (ADL), la société exploitant les aéroports de Lyon-Saint Exupéry (le quatrième aéroport français) et Lyon-Bron. Le groupement, composé de VINCI Airports, Caisse des Dépôts et Consignations et Predica Prévoyance Dialogue du Crédit Agricole, a acquis 60 pour cent des actions dans le contexte de la privatisation des aéroports de Nice et de Lyon qui avait été initiée par la loi Macron d’août 2015.

Le financement bancaire pour l’acquisition a été mis à disposition par un syndicat d’institutions financières comprenant Banca IMI, BNP Paribas, CACIB, CaixaBank, CIC, La Banque Postale, RBS, SMBC et Société Générale, qui ont également mis à disposition d’ADL des crédits aux fins de refinancement, financement capex et recapitalisation afin de répondre à ses besoins opérationnels.

Les prêteurs étaient conseillés par Linklaters avec Bertrand Andriani (associé) et Darko Adamovic, Alex Bluett, Cédric Sinarinzi et Romain Marchand (collaborateurs). Paul Lignières (associé) et Clémence Graffan (collaboratrice) sont également intervenus sur les aspects droit public et Cyril Boussion (associé) et Grégory Abate (collaborateur) sur les aspects fiscaux.

Le groupement était conseillé par Allen & Overy avec Marc Castagnede (corporate), Rod Cork (financement), Romaric Lazerges (droit public) et Mathieu Vignon (fiscal), associés, et Amine Bourabiat (financement), Pierre Imbrecht (corporate) et Pauline Portos (financement), collaborateurs.