La France et le Luxembourg en tête sur le marché des obligations sociales émises en 2020 selon une étude de Linklaters

  • 763 émissions d’obligations vertes et 169 émissions d’obligations sociales (« social bonds ») ont été lancées à travers le monde en 2020.
  • Les émissions d’obligations sociales ont rapporté plus de 169 milliards de dollars US cette année à travers le monde, soit plus de 12 fois qu’en 2019 (14 milliards de dollars US).
  • Les émissions d’obligations vertes représentent à elles seules 247 milliards de dollars US en 2020, contre 197 milliards de dollars US en 2019.
  • La France (49,8 milliards de dollars US) et le Luxembourg (49,7 milliards de dollars US), ont dominé le marché mondial des émissions d’obligations sociales, les deux pays totalisant près des deux tiers du marché en 2020.
  • L’Union Européenne est devenue le plus gros émetteur d’obligations sociales en 2020.

En 2020, plus de 763 émissions obligataires vertes ont été lancées à travers le monde, atteignant un total de 247 milliards de dollars US, selon une étude* menée par le cabinet d’avocats international Linklaters. Les émissions vertes servent à financer des projets respectueux de l’environnement notamment en termes d’efficacité énergétique, de limitation de la pollution, de transports propres ou de nouvelles technologies vertes. 

Les données ont aussi révélé que les 169 émissions obligataires sociales émises ont rapporté 169 milliards de dollars US en 2020 – soit 12 fois plus qu’en 2019 où le montant s’élevait à 14 milliards de dollars US. Les « social bonds » financent des projets à objectifs bénéfiques sur le plan social en réponse à une problématique particulière, comme l’accès à des infrastructures basiques et aux services essentiels, au logement à prix abordable ou encore la création d’emplois, le progrès socio-économique ou la formation des personnes.

Melinda Perera, Associée en Marchés des Capitaux chez Linklaters LLP Luxembourg, a commenté : 

« L’émission sans précédent de ces obligations sociales et la réponse du marché à celle-ci sont une nouvelle preuve de la demande grandissante des investisseurs de faire converger leurs stratégies d’investissement vers un futur durable sur le plan social, surtout dans la situation unique que nous connaissons actuellement. » 

La France et le Luxembourg comptent le plus de revenus des émissions sociales, tandis que le Japon mène le classement avec le nombre d’obligations sociales émises

En tête, les émetteurs français ont récolté 49,8 milliards de dollars US, suivis de près par ceux du Luxembourg (49,7 milliards de dollars US) – chaque pays représentant un tiers à lui seul du marché mondial des obligations sociales. Le Luxembourg a enregistré un nombre record d’importantes émissions obligataires sociales avec les transactions de grande ampleur lancées cette année par l’Union Européenne et par la Banque Européenne d’Investissement. 

En termes de volume, le Japon (8,8 milliards de dollars US) est en tête avec 40 émissions de « social bonds ». Les Etats-Unis (9,1 milliards de dollars US) comptent 30 émissions et la France 20.

Linklaters LLP Luxembourg a conseillé les souscripteurs dans le cadre de la plus grande émission d’obligations sociales à ce jour réalisée par la Commission Européenne (‘la Commission’). Avec 17 milliards d’euros, l’émission inaugurale d’obligations sociales liées à la COVID de la Commission est la plus grande émission obligataire du programme EU SURE, instrument européen de soutien temporaire afin de limiter les risques de chômage en cas d’urgence. Cette transaction a aussi vu le plus grand carnet d’ordres au monde pour une émission obligataire, tous secteurs confondus, la demande ayant atteint les 233 milliards d’euros – soit presque 14 fois la somme attendue par la Commission suite à cette émission.

Le bureau luxembourgeois a également conseillé les banques chefs de file sur l’émission de la première obligation souveraine européenne de durabilité. Le produit net de l’émission permettra de financer ou de refinancer des projets durables éligibles au Grand-Duché de Luxembourg s’inscrivant dans le cadre des obligations de durabilité établies par le Grand-Duché de Luxembourg, conformément aux principes de l’ICMA pour les obligations vertes, les obligations sociales et les obligations de durabilité et conformes au projet de norme européenne pour les obligations vertes. 

L’expertise des équipes de Linklaters en matière d’obligations durables et sociales s’étend à tous nos bureaux en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, mobilisant notamment nos équipes de Marchés de Capitaux, Corporate, Energie & Infrastructure ou encore celles de Réglementations Bancaires et Financières

*Source : Refinitiv - Based on announced date by number of tranches.